CHILDREN OF MEN - LES FILS DE L'HOMME - FILM D'ALFONSO CUARON - 2006 - FABLE POLITIQUE ET FILM D'ANTICIPATION DENONCANT LA LUTTE CONTRE L'IMMIGRATON PAR LES PLUS LONGS PLANS-SEQUENCES POSSIBLES

Publié le par ARTONIGHT

Affiche originale française de Children of Men (Les Fils de l'Homme)


CHILDREN OF MEN
-
LES FILS DE L'
HOMME


INFORMATIONS

CASTING / DISTRIBUTION DES RÔLES PRINCIPAUX
  • Clive Owen (Theo Faron)
  • Michael Caine (Jasper Palmer)
  • Julianne Moore (Julian)
  • CLaire-Hope Ashitey (Kee)
  • Pam Ferris (Miriam)
  • Chiwetel Ejiofor (Luke)
  • Charlie Hunnam (Patric)
  • Peter Mullan (Syd)
  • Danny Huston (Nigel)

TYPES DE PUBLIC
  • Accord parental: France
  • +13 ans: Espagne
  • +14 ans: Suisse + Canada
  • +15 ans: UK + Irlande + Suède + Norvège + Finlande + Australie + Corée du Sud
  • +16 ans: Allemagne + Pays-Bas + Portugal + Hongrie + Brésil + Afrique du Sud + Nouvelle-Zélande
  • +17 ans: USA
  • +18 ans: Inde + Malaisie

LE SYNOPSIS DE LA REDACTION


L'Homme, en 2027, a épuisé toutes les ressources de la planète. La technologie s'est développée beaucoup moins vite et beaucoup moins bien que prévu. Les femmes sont devenues stériles et il n'y a plus aucune naissance depuis des années. Les médias annoncent la mort de la plus jeune personne sur Terre, âgée de 18 ans, ce qui plonge la population mondiale dans un profond désarroi et ravive la terrible douleur de savoir l'humanité condamnée.

Le désespoir généralisé a engendré à travers le monde un climat de violence, d'anarchisme et de nihilisme exacerbé. La Grande-Bretagne est le seul pays à avoir évité cette descente aux enfers, en se dotant d'un régime totalitaire. Devenue l'ultime espoir d'une humanité déboussolée, elle attire à elle des milliers de réfugiés, capturés dès leur arrivée, parqués dans de vastes camps de regroupement où règne le chaos, jusqu'à être impitoyablement rejetés à la mer.

Pour Theo Faron, rien de tout cela ne compte vraiment, car le militant et activiste politique qu'il fut s'est converti en bureaucrate assagi. Cet homme paraît résigné à vivre au jour le jour, sans plus se soucier d'un avenir semblant définitivement perdu. Son seul plaisir désormais est de rendre visite à son vieil ami Jasper et d'évoquer avec lui leur glorieux passé fait de combats idéalistes.

C'est alors que Theo est kidnappé sur ordre de son ancienne compagne Julian, chef d'une cellule de rébellion clandestine qui se bat pour les droits des réfugiés. Julian demande à Theo d'obtenir des papiers pour une jeune femme de l'organisation, Kee, et de veiller à ce qu'elle puisse quitter le territoire en sécurité avec un petit groupe de camarades, partisans de la rébellion. Theo accepte, par souvenir de leur amour, et pour une somme d'argent non négligeable.

Au cours de ce périlleux voyage en direction des côtes maritimes pour rejoindre la mystérieuse embarcation du Projet Humain, Theo découvre la vraie raison de cette mission. Kee n'a rien d'une réfugiée ordinaire: enceinte de 8 mois, elle incarne le nouvel (et dernier) espoir pour le genre humain, porteuse du miracle de la fécondité que le monde entier espérait depuis si longtemps.

Cette mère et son secret doivent être protégés à tout prix pour mener la grossesse à son terme. Mais de toute part, hommes, militaires, terroristes, sont prêts à commettre les pires atrocités pour s'emparer de la jeune fille et s'approprier son enfant, tant cet événement remet en jeu toute la société et ses luttes sans fin autour du pouvoir.


LA CRITIQUE DE LA REDACTION

Après son road-movie délicieusement érotique Y Tu Mama Tambien (And Your Mother Too / Et Ta Mère Aussi) et son opus rempli de noirceur pour Harry Potter 3 - Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban, le talentueux réalisateur américano-mexicain Alfonso Cuaron nous donne une grande claque, très grande claque cinématographique avec Children of Men (Les Fils de l'Homme).

Thriller futuriste mêlant le meilleur du film d'auteur et du blockbuster, Children of Men (Les Fils de l'Homme) est un film tellement puissant, tellement inspiré et tellement novateur qu'il vous faudra plusieurs séances pour en apprécier toute la richesse.


Saisissante par son actualité projetée au coeur de notre propre monde dans une vingtaine d'années, par un réalisme sombre non dénué d'humour et par une action au tempo parfaitement maîtrisé, cette oeuvre remarquable emplie de nombreux passages tout bonnement époustouflants effectue son tour de force grâce à la mise en scène magistrale d'Alfonso Cuaron.

Anti-spectaculaire à sa manière, tourné avec une brutalité quasi-documentaire très à l'aise pour resserrer l'étau autour des enjeux du film et pour nous tenir de plus en plus en haleine, Children of Men (Les Fils de l'Homme) développe avec brio un discours rageur contre les politiques actuelles de lutte contre l'immigration. Film d'anticipation de notre époque, Children of Men (Les Fils de l'Homme) pourrait bien être la science-fiction la plus réussie et la plus intelligente de notre décennie.

La force et la fluidité de la réalisation de Cuaron viennent de ses choix esthétiques téméraires et radicaux. La tentation était un peu folle et la prise de risque était grande: faire les plans-séquences les plus longs possibles avec un minimum de coupes dans les prises de vue pour tirer le meilleur parti de l'élément "temps réel", et pour obtenir ainsi l'aspect documentaire le plus réaliste et le plus authentique possible. Et le pari, miraculeusement, est remporté haut la main grâce au génie de Cuaron et au savoir-faire de son équipe technique.

On peut imaginer à quel point toutes les scènes du film, minutieusement chorégraphiées et savamment orchestrées dans un déluge d'actions et d'enchaînements captés par une caméra sans cesse en mouvement, ont dû être à la fois un régal et un calvaire pour être réalisées en obtenant le rendu visuel recherché. Au rendu final, Children of Men (Les Fils de l'Homme) s'avère être un concentré de prouesses techniques et logistiques inédites, avec des innovations par le biais de plans-séquences que tout le monde pensait impossibles auparavant.

L'une de ces scènes-phares montre une poursuite en voiture pendant 12 minutes non-stop avec une visuelle à 360° depuis l'intérieur du véhicule sans aucune coupe durant l'action. 5 acteurs occupent les 5 places sur pivots de la voiture, une myriade d'assaillants court derrière et sur les côtés, et une cohorte de fourgons de police arrive droit devant... Grâce à l'invention d'une machine révolutionnaire à base d'un équipement très sophistiqué (alliant la Sparrow Head de Doggicam et deux Power Slides marchant de concert), le directeur photo Emmanuel Lubezki et l'opérateur caméra Frank Buono réussissent à tout filmer de façon continue: l'intérieur, l'extérieur, en avant, en arrière, sur les côtés, etc... Sans que jamais le plan ne soit coupé! Presque magique... Et surtout virtuose.

Cette énergie traversant de part en part Children of Men (Les Fils de l'Homme) n'est pas que technique, loin de là. Car ce que cette mise en scène met en avant, ce sont les acteurs, dont la justesse et l'implication vont de paire avec ces tentatives visuelles très réussies. Clive Owen arrive en tête, poignant de vérité, incarnant presque à lui seul toute la richesse en émotion que possède le film. Mais l'on peut saluer l'excellence de l'ensemble du casting, accordé au millimètre sur un timing en béton armé, pour avoir su injecter de subtils jeux d'improvisations tout en restant dans une coordination de groupe durant toutes ces prises de vue exceptionnelles dans leur durée et leur façon d'être tournées.

Scénaristiquement doté d'une histoire très prenante, d'un suspense palpitant et d'une succession trépidante dans les événements qui nous rendent haletants jusqu'à la dernière image, Children of Men (Les Fils de l'Homme) est toutefois un peu moins abouti dans sa forme que dans son fond. Les quelques allégories religieuses parsemant par endroits cette fable politique et apocalyptique ne sont pas particulièrement bienvenues, mais la trame et son contexte déclinent surtout avec ferveur un humanisme qui prend aux tripes et qui remporte la partie.

Alors, chef d'oeuvre? Selon nous, oui, Children of Men (Les Fils de l'Homme) en a bien l'allure. On peut parler de chef d'oeuvre devant la force qui se dégage de ce très grand film intemporel. Montrant un monde empli de violence dans les relations sociales et de corruption dans toutes les valeurs humaines, ce bijou d'Alfonso Cuaron réussit à faire briller très puissamment son étincelle d'amour et de foi en l'Homme. Un film rare et véritablement bouleversant, à voir et à revoir impérativement.


NOS HUMEURS

Avant Children of Men (Les Fils de l'Homme): :0023:

Pendant Children of Men (Les Fils de l'Homme):
:0008: :0003: :0013:

Après Children of Men (Les Fils de l'Homme): :0001: :0004: :0007:


LA NOTE SUR 10

9


TAGS

ANTICIPATION / APOCALYPTIQUE ET POST-APOCALYPTIQUE / ARMEE ET MILITAIRE / BEBE ET ENFANT / COURSE-POURSUITE / DESCENTE AUX ENFERS / FIN DU MONDE / GROSSESSE ET FEMME ENCEINTE / PLAN-SEQUENCE / TERRORISME / ULTRAVIOLENT


TOUS LES ARTICLES DANS ARTONIGHT POUR LES FILS DE L'HOMME
ALL THE ARTICLES IN ARTONIGHT ABOUT CHILDREN OF MEN

CHILDREN OF MEN - LES FILS DE L'HOMME - FILM D'ALFONSO CUARON - 2006 - FABLE POLITIQUE ET FILM D'ANTICIPATION DENONCANT LA LUTTE CONTRE L'IMMIGRATON PAR LES PLUS LONGS PLANS-SEQUENCES POSSIBLES

CHILDREN OF MEN - LES FILS DE L'HOMME - FILM D'ALFONSO CUARON - 2006 - BANDE-ANNONCE SOUS-TITREE EN FRANCAIS

CHILDREN OF MEN - MOVIE BY ALFONSO CUARON - 2006 - VIDEO STREAMING SELECTION - TRAILER IN ENGLISH, MAKING OF, MUSIC VIDEO MAD WORLD BY MICHAEL ANDREWS AND GARY JULES, INTERVIEW ALFONSO CUARON

CHILDREN OF MEN - LES FILS DE L'HOMME - FILM D'ALFONSO CUARON - 2006 - VIDEO - REGARDER LES FILS DE L'HOMME EN FRANCAIS (VF), EN STREAMING DIRECT HD GRATUIT ET EN INTEGRAL

CHILDREN OF MEN - MOVIE BY ALFONSO CUARON - 2006 - FREE VIDEO STREAMING TORRENT - WATCH CHILDREN OF MEN IN ENGLISH, FOR FREE AND IN FULL LENGTH HD STREAMING

Commenter cet article